Livraison offerte dès 80 € d'achat avec Mondial Relay
Chin Mudra la marque 100% française au service du Yoga
Livraison offerte dès 80 € d'achat avec Mondial Relay
La boutique spécialisée pour le yoga, faites confiance à Chin Mudra
Nos catégories Yoga

Shiva et le croissant de Lune

La légende de Shiva et de Chandar

Shiva est l'une des divinités les plus connues de l'aéropage hindou dans le monde. On le trouve souvent décrit comme le Dieu de la destruction comme s'il faisait écho à l’Armageddon de l'Apocalypse selon Saint-Jean. Shiva est bel et bien le Dieu de la destruction, mais ce terme-là n'a pas le même sens dans la philosophie indienne : Shiva est tout autant créateur que destructeur. La destruction est un simple préalable à la naissance d'un nouveau cycle : c'est donc une destruction créatrice, pas l'apocalypse final.
Aujourd'hui, nous allons nous intéresser à l'un des symboles qui le représente : le croissant de lune parant sa chevelure. Avant cela, nous allons vous présenter succinctement le Dieu Shiva pour ceux qui ne le connaissent que de nom. Vous allez constater que Shiva est un enseignement à lui seul, riche de sa symbolique et de ses nombreuses légendes.

La légende de Chander et de Shiva

Shiva, le Dieu au 1008  noms

On retrouve le nombre 108, sacré dans l’hindouisme, dans les 1008 noms que porte Shiva. Au sein même de cette religion, on retrouve la branche du Shivaïsme qui lui est consacrée. Shiva est, quoi qu'il en soit, au cœur de la spiritualité indienne : il est un des trois membres de la trinité, accompagné de Brahma et Vishnou.
Shiva est une divinité complexe qui a été adoptée par tellement de courants qu'il est quasiment impossible de parler de tous ses visages.
Il faut comprendre simplement que la destruction que représente Shiva est simplement un passage obligé pour repartir sur un nouveau cycle. C'est, évidemment, un message puissant puisqu'il évoque une loi universelle qui correspond aussi bien à l'infiniment grand de l'univers qu'à l’infiniment petit de nos vies. Shiva est en quelque sorte le lien entre l'apocalypse et la genèse qu'il déclenche en ouvrant son troisième œil, Trinitra.
Il est aussi le « patron » des danseurs et le maître du yoga, celui qui détient le savoir universel, infini et intégral. Il est décrit comme le destructeur, le révélateur, le préservateur, le dissimulateur et, bien entendu, comme le créateur. Shiva est incontournable que ce soit pour les croyants, mais aussi pour ceux qui veulent comprendre la philosophie indienne qui irrigue le yoga.
Les livres sacrés de l'hindouisme content son histoire et ses nombreuses légendes dont celle de la lune ornant sa chevelure qui est aussi la source du Gange. La lune est un symbole qui s'ajoute à ses neuf attributs : le jata-mukuta, la peau de tigre, Trishula,  Damaru, Trinitra, le serpent, la hache, l'antilope et son arc Pinaka.

La légende de Shiva et du Dieu-Lune, Chandar

Shiva : la lune comme couronne

La légende commence avec Chandra, le Dieu lune, qui avait épousé les 27 filles de Daksha, le Dieu des sacrifices. Chandra tomba éperdument amoureux de Rohini et oublia quelque peu les 26 autres. Ce désintérêt remonta rapidement aux oreilles du père qui tança son gendre et lui intima l'ordre de s'occuper également de chacune d'entre-elles. Il faut croire que Rohini avait quelque chose en plus puisque Chandra ignora les menaces du Dieu des sacrifices. Daksha lança une terrible malédiction au Dieu-lune : Chandra devait disparaître peu à peu, et jour après jour, du ciel.
La malédiction cruelle voyait Chandra être spectateur de son déclin et le monde son témoin. Il ne résista pas à cet affront : pour éviter l'humiliation quotidienne, il plongea dans l'océan.
Rapidement, le monde entier souffrait de l’absence de la lune dans le ciel. Le vivant avait besoin de l'astre pour profiter du miroir du soleil. La vie commençait à décliner et les divinités s'en inquiétèrent assez pour aller chercher le Dieu Lune au fond de l'océan. Chandra leur expliqua qu'il ne pouvait rien contre cette malédiction et la triste réputation de Daksha laissait peu de chance à un changement de positon de ce dernier. Chandra décide de demander conseil à Brahma, le Dieu créateur de l'univers. Celui-ci bénit et accorde ses conseils, mais il n'intervient que très rarement dans la vie de l'univers qu'il a créé. Braham suggéra à Chandra d'aller prier Shiva sur les bords des eaux du Saravasti. Après de longs mois de retraite et de prières, Shiva lui vint en aide. C'est un Shiva rappelant les jugements du Roi Salomon, qui souhaite apporter une réponse juste et vraie afin de résoudre le conflit entre les deux protagonistes. Shiva ne voulait pas contrecarrer la malédiction qu'il estimait juste, mais excessive. Il proposa ainsi à Chandar d'entrer dans un cycle où il éclairera les nuits, puis il disparaîtra peu à peu, avant de remonter petit à petit à son firmament. Il accepta volontiers et Shiva l’accueillit sur sa tête. Depuis, tous les 15 jours, le Dieu-lune change de cycle. Ainsi, aujourd'hui encore, Shiva est représenté avec un croissant de lune et quant à nous, pauvres mortels, nous pouvons observer les cycles de Chandar.

Le role de la lune dans le yoga

Le sens de Chandar dans le yoga

La lune est bien plus présente que vous le pensez dans le yoga. Dans le Hatha Yoga, le Ha signifie soleil tandis que la lune est le Tha. C'est l'union entre la lune et le soleil, l’équilibre parfait que recherche les yogis. La lune, c'est aussi le principe féminin. On retrouve la lune également dans le yoga Ashtanga où il est conseillé de ne pas pratiquer lors de la pleine et nouvelle lune.
La lune rythme le jeûn dans la tradition védique avec Ekadasi : c'est le 11e jour après la pleine et nouvelle lune. La tradition vedique fait d'Ekadasi, le jour idéal pour se libérer de tout ce que nous portons de négatifs. C'est une façon de repartir en s'étant décharger de tous les poids que nous pouvons accumuler du fait de ce que nous avons subi, mais aussi fait subir.
Il faut, bien évidemment, parler de la salutation à la lune, trop souvent oubliée : elle permet l’équilibre notamment pour ceux qui pratiquent régulièrement la salutation au soleil.
Encore, une fois, le but du yoga est de trouver l'équilibre parfait pour que la lune et le soleil ne deviennent plus qu'un. Chandar est essentiel et il est conseillé de suivre ses cycles dans votre pratique du yoga, mais aussi dans vos rituels ayurveda.