Découvrez nos idées cadeaux yoga pour Noël
Chin Mudra la marque 100% française au service du Yoga
Découvrez nos idées cadeaux yoga pour Noël
La boutique spécialisée pour le yoga, faites confiance à Chin Mudra
Nos catégories Yoga

Asana Natarajâsana ; la posture du danseur Roi

Et si vous dansiez avec Shiva ?

Les photos de Natarajâsana mettent en lumière la grâce et la beauté de cette posture. Cet asana est réputé pour ses nombreux bienfaits, mais il ne faut pas oublier sa symbolique. La posture du danseur roi est un vrai enrichissement de la pratique : l'équilibre parfait de la posture du danseur demande souplesse, ancrage et fluidité.  Elle est difficile et exigeante, mais pour y parvenir, on peut utiliser des accessoires de yoga comme la sangle et débuter au sol.  On vous explique tout ce qu'il faut savoir sur la posture du danseur, Natarajâsana.

 

La staue du Dieu des danseurs :  Natarajâsana

La statue de Natarajâsana : le symbolisme divin

En Sanskrit :

  • Nata veut dire Danseur
  • Raj veut dire Roi
  • Asana veut dire Posture

Pour mieux comprendre la posture du danseur cosmique et comprendre les gestes derrière les mouvements du corps, on peut étudier la statue de Natarajâsana.
Natarajâsana est l'un des nombreux noms du Dieu Shiva qui est connu notamment comme Dieu des danseurs. Natarajâsana est son épithète. Vous l'avez assurément vu sous forme de statue. Au centre d'un cercle enflammé qui est la représentation des cycles de la vie et de la mort, il tient Damaru, le tambour qui symbolise Ohm, le son primordial qui crée un nouvel univers à chaque cycle. De l'autre jaillit la flamme destructrice du monde. Sa troisième main fait le mudra abhaya pour signifier la protection. L'autre bras gauche indique sa jambe levée qui symbolise la libération, Moska. Sous son autre jambe, il écrase Muyalaka, le nain qui est l'incarnation de l'ignorance. Ses tresses représentent les flots du Gange et de la déesse Ganga qu'il peut contrôler avec son chignon et son diadème. Natarajâsana n'est pas un simple danseur et son asana est l'expression de son symbolisme.

Shiva est celui qui détruit pour mieux reconstruire. La posture du danseur roi, aussi appelé, asana du danseur cosmique est un condensé. Sa beauté et son équilibre parfait quand elle est réalisée par des yogis expérimentés sont un hommage à Shiva, mais aussi source de nombreux bienfaits.

Les trois fondamentaux de la posture du Danseur Roi ?

L'asana du Danseur Roi n'est pas une posture que vous allez rencontrer lors de votre première séance de yoga. Les postures de l'équilibre sont souvent redoutées. On pourrait dire que c'est l'objectif.
En effet, le fameux lâcher-prise, l'ancrage dans l'instant présent et la prise de conscience de son corps sont le triptyque indispensable à la réalisation de cette posture de yoga.

Le lâcher-prise : pour se laisser aller de l'avant, le buste relâché, il faut s'abandonner dans la tête. On chasse les doutes, le négatif et on croit en soi tout en gardant conscience de la précarité de son équilibre. C'est une métaphore de cette vie.

L'ancrage : si cet asana est plein de poésie et aérien, l'ancrage est essentiel. Physiquement, parce qu'il permet de servir de point d'appui à l'asana, mais aussi dans l'esprit, car il faut être ancré dans l'instant et ne pas penser à l'école du petit dernier ou à la jolie voisine de palier.

Prendre conscience de son corps : pour tenir en équilibre, la conscience de soi est primordiale. Il faut être capable de ressentir chaque partie de son corps. Devenir le danseur de Shiva, c'est être capable de ressentir le bout de son orteil ancré au sol et l'air glissant sur sa voûte plantaire.

Utilisez nos acessoires de yoa pour realiser Natarajâsana 

Réaliser la posture du danseur cosmique avec les accessoires

Les accessoires de yoga aident énormément dans les cours de yoga. Parler d'accessoire est presque un non-sens, on devrait dire les essentiels. Pour notre Natarajâsana, c'est particulièrement vrai.

On commence par l'endroit : il faut un sol qui ne glisse pas et ne pas hésiter à être proche d'un mur pour se retenir au cas où l'équilibre serait difficile à trouver. Le mur permet de se retenir et surtout de se rassurer. Évidemment, si vous pratiquez le yoga à deux, votre partenaire pourra vous sécuriser.

Pour le sol, nous ne pouvons que vous conseillez notre gamme de tapis de yoga qui garantissent une adhérence parfaite même pour ceux qui transpirent beaucoup. Pour l'asana, nos tapis permettent d'avoir un ancrage souple et profond, ce qui est indispensable dans le yoga. Les briques de yoga vont aider pour ceux qui vont débuter la posture au sol, tandis que les sangles de yoga vont permettre de tirer sur la jambe décollée du sol sans avoir à forcer.
Ces accessoires vont ouvrir les portes de cet asana à des personnes n'ayant pas encore la souplesse et la musculature profonde adéquates.

Comment réaliser l'asana Natarajâsana ?

On ne commence pas une séance par la posture du Danseur. Le corps et l'esprit doivent être « chaud ».

Juste avant : Tadasana, la posture de la montagne

C'est l'asana idéal où vous allez vous ancrer dans le sol, prendre conscience de votre corps et apaisez votre esprit.
Une fois que vous vous sentez prêts, balancez-vous et prenez conscience du déséquilibre puis lancez-vous dans les bras de Shiva !

Réaliser- Natarajâsana-pas-à-pas

Natarajâsana, la posture en détail

  • Depuis Tadanasa, déplacer doucement le poids de votre corps sur votre pied droit qui sera votre ancrage dans cette posture : il est ferme et garde sa souplesse. Le poids est également réparti vers l'avant et l'arrière du pied. Le genou ne doit pas être bloqué pour avoir une légère flexion de la jambe qui est décontractée et souple.
  • La jambe gauche est levée et c'est elle qui permet de trouver l'équilibre en poussant vers l'arrière.
  • La main gauche vient attraper la cheville gauche par l'extérieur ce qui permet une rotation naturelle de l'épaule.
  • La cuisse est tendue.
  • Le buste est aussi droit que votre corps le permet.
  • Les hanches doivent rester alignées : il faut faire attention à ne pas les ouvrir sur les côtés.
  • Les yeux se portent vers l'horizon et non vers votre tapis de yoga.

Il faut rester dans la posture une trentaine de secondes. Si vous perdez l'équilibre, ce qui est absolument normal au début, on recommence sans jugement, sans s'agacer pour rester détendu et calme. Une fois réalisé, on revient en Tadasana pour une trentaine de secondes et on change de côté !


Les bienfaits de l'asana du danseur cosmique

Les bienfaits sont nombreux et portent autant sur le corps que sur l'esprit.

Pour le corps

  • Renforce les jambes, la région dorsale, les hanches, les jambes, les épaules, le cou
  • Assouplie et affermie les muscles profonds : pectoraux et intercostaux
  • Stimule le système digestif et les reins
  • Favorise l’élimination des toxines
  • Purifie les glandes, notamment le pancréas et la thyroïde
  • Elle permet d'ouvrir la poitrine et donc le chakra du cœur
  • Tous les bienfaits de l'ouverture du bassin

Pour l'esprit

  • Améliore la concentration.
  • Fait grandir la confiance en soi
  • Renforce la coordination et la conscience de soi
  • Calme et détend l'esprit
  • Permet d'évacuer les émotions négatives

 

Les contre-indications pour Natarajâsana 

Cet asana ne doit pas être réalisé par les pratiquant souffrant d'une fragilité aux genoux ou revenant de blessures. Il en va de même pour les problèmes chroniques au niveau des hanches, du dos, du bassin et des épaules.
Cet asana est évidemment déconseillé après le premier trimestre de la grossesse. Il faut écouter votre corps : si vous avez mal arrêtez !   Peut-être que votre posture n'est pas la bonne ou que votre corps n'est pas encore prêt pour danser avec Shiva. Ce n'est pas grave, le temps viendra !