Livraison offerte dès 80 € d'achat avec Mondial Relay
Chin Mudra la marque 100% française au service du Yoga
Livraison offerte dès 80 € d'achat avec Mondial Relay
La boutique spécialisée pour le yoga, faites confiance à Chin Mudra
Nos catégories Yoga

Garudâsana, la posture de l'aigle

Volez avec Garudä, le Roi des oiseaux

La posture de l'aigle, plus connue sous le nom de Garudâsana, est un asana qui demande un certain niveau de pratique pour parvenir à prendre conscience des nombreuses parties du corps qu'il fait travailler. Pour les débutants, il est tout à fait possible et même conseillé de l'apprendre en dissociant les mouvements. Ainsi, cet asana convient à tous les niveaux, du moment où l'esprit reste humble et l'ego ne vient pas imposer une confrontation avec la posture de l'aigle.
Cette posture permet de travailler son équilibre et de travailler sur l’étirement de la colonne vertébrale, du dos, des épaules et des vertèbres cervicales. Comme toutes les postures d'équilibre, elle apporte de nombreux bienfaits au corps, mais aussi à l'esprit. Garudâsana, c'est aussi une légende du panthéon hindou.

La légende de l'aigle Garudâ chez les Hindous

La légende de l'aigle Garudâ chez les Hindous

L'un des plaisirs de la découverte des asanas, c'est de retrouver les légendes qui parfois vont se cacher derrière un nom. Garudâsana tire son nom de l'aigle légendaire éponyme. Né de l'amour du rishi, le sage Kashyapa, et de Vinatâ, Garudâ naquit d'un œuf gigantesque, brillant comme mille astres solaires. Sa puissance était telle que les puissants dieux de l'aréopage hindou décidèrent de réduire sa taille et sa puissance. L'aigle put garder un pouvoir, celui de changer de taille à volonté.
Vinatâ joua un jeu dangereux avec les nâgas, les redoutables serpents des eaux et des terres. Elle perdit son pari et, réduite en esclavage, elle se retrouva prisonnière des nâgas.Afin de la libérer, ils exigèrent que Garudâ aille chercher Amrita, la liqueur d'immortalité, au sommet du mont céleste.

La légende du Roi des oiseaux

Ce voyage était plus que périlleux avec trois défis à relever.  Pour commencer, il fallait traverser un anneau de feu, puis, ensuite, une voûte recouverte de piques acérées. Enfin, il défia les deux gardiens, deux serpents dont le venin était instantanément mortel. Pour le premier défi, Garudâ  aspira trois cours d'eau pour éteindre l'anneau de feu. Pour le second, il utilisa son pouvoir et se fit si petit qu'aucune pique ne vint l'égratigner. Et, enfin, il utilisa ses ailes gigantesques pour aveugler les deux gardiens avant de les frapper mortellement de son bec et de ses serres. Le fils de Vinatâ pût, ainsi, se saisir d'une coupe du précieux liquide d'immortalité pour le rapporter aux Nâgas. A l'instant où les serpents allaient boire le divin liquide, les Dieux réclamèrent la restitution de la coupe. Les serpents ont juste eu le temps de tirer la langue pour aspirer quelques gouttes. Vinatâ fut donc libérer et les serpents gardèrent de cette aventure une langue fourchue qu'ils ont encore aujourd'hui...

Le symbolisme de la légende de Garudâ se retrouve dans la posture où l'ego serait le cercle de feu à éteindre, tandis que la porte hérissée de piques figurerait le retour à soi et l'humilité. La dernière épreuve est une allégorie du combat contre notre dualité qu'il faut mener pour se libérer et trouver le chemin de l'éveil et atteindre l'immortalité.

Comment faire la posture de l'aigle

Comment réaliser la posture de l'aigle  

Garudâsana ne s'improvise pas et, pour le décrire, il est plus simple de le diviser en plusieurs temps  pour parvenir à le tenir. C'est un peu comme le chemin que parcourt le Roi des Oiseaux pour atteindre le Mont des Cieux.
Pour réaliser la posture, nous allons commencer par réaliser tadasana, la posture de la montagne.

Le point de départ : tadasana

La posture de la montagne permet de se recentrer et de bien équilibrer son corps. Avant d'aller chercher l’équilibre de l'aigle, il faut trouver celui de la montagne. L'autre point important est bien entendu l'ancrage qui sera décisif pour parvenir à tenir Garudâsana. Là encore, Tadasana est LA posture de l'ancrage. On pourrait dire que la posture de l'aigle, c'est la montagne en mouvement.
Une fois que l'alignement, l'ancrage et l’équilibre se retrouvent, respirez longuement et faites circuler l’énergie.

La première phase de Garudâsana

  • Le dos reste bien droit sur une longue et douce expiration
  • Les genoux se plient comme si vous étiez assis sur un banc
  • Le pied gauche, pour les droitiers, se lève sur une inspiration
  • Le pied droit est ancré avec souplesse sur votre tapis de yoga

Si cette étape est difficile, vous pouvez utiliser une brique afin d'utiliser l'orteil gauche comme soutien sans que votre poids ne repose dessus. Prenez le temps, le yoga est un art millénaire et souvenez-vous de l'humilité de Garudâ. Recommencez calmement et apprenez à écouter votre corps pour trouver son point d’équilibre et votre ancrage.

La position de sbras et des mains dans le posture de l'aigle

La deuxième phase de la posture de l'Aigle

Vous avez l’équilibre et l'ancrage.

  • Tendez vos deux bras pour qu'il soit parallèle à votre tapis de yoga
  • Soyez dans la douceur et la fluidité afin de ne pas perdre votre équilibre
  • Le bras droit se met sous le gauche
  • Le coude droit est placé à l’intérieur du gauche au niveau du creux
  • Inspirer doucement puis laisser vos coudes se replier vers vous
  • Les paumes des mains sont l'une contre l'autre

Il peut être parfois difficile de parvenir à cette dernière étape.  Si vous n'y arrivez pas, ce n'est pas important. Pliez simplement les coudes vers vous.

La troisième étape de la posture de l'aigle

Vous tenez l’équilibre, votre pied droit est parfaitement ancré. Vous sentez la souplesse. Votre corps ne doit pas être dans la tension : elle peut se traduire par des crampes ou des petits tremblements voir des picotements. Si c'est le cas, vous êtes prêt pour l'envol.

  • Vos paumes de mains vont se presser l'une contre l'autre, mais délicatement. Si vous perdez l'équilibre à ce moment-là, c'est que vous forcez trop d'un côté ou de l'autre.
  • Vos coudes vont se lever en direction du ciel  comme si vous déployiez vos ailes ?
  • Tenez si possible 20 secondes puis changez votre jambe d'appui.

N'hésitez pas à associer le mudra Garudâ à votre asana pour vous offrir une variante et profiter encore plus des bienfaits du Roi des Oiseaux.

Les bienfaits du Garudâsana

Ils sont tellement nombreux que l'on se demande pourquoi on se refuserait  un envol avec Garudâ.

Pour le corps

  • Permet de travailler  sur l'ancrage, le recentrage et l’équilibre du corps et de l'esprit
  • Renforcement des muscles profonds
  • Renforcement des articulations
  • Permet le drainage lymphatique
  • Étire et assouplit l'ensemble du corps.

Pour l'esprit

  • Favorise la mémoire
  • Renforce l'attention et la concentration
  • Permet de combattre le stress et la fatigue mentale