Chin Mudra la marque 100% française au service du Yoga
La boutique spécialisée pour le yoga, faites confiance à Chin Mudra
Nos catégories Yoga

Le  kapalabhati : La respiration de Feu

Tout ce qu'il faut savoir sur le kapalabhati

Cette technique de respiration est très connue dans le monde du yoga, notamment dans le yoga Kundalini qui l'utilise dans ses asanas. Il est puissant et il demande de l'appréhender avec humilité. Nous allons découvrir ensemble cette respiration énergisante et purifiante. Respiration de feu ou crâne qui brille ou encore pranayama fondamental, le kapalabhati répond à plusieurs noms.
Souvent, si ce n'est tout le temps, on parlera du kapalabhati comme un pranayama. C'est un raccourci bien compréhensible, mais en réalité le kapalabhati est avant tout un kriyas et cela change beaucoup de choses, notamment au point de vue de sa puissance et de ses bienfaits.

Comment réaliser le  kapalabhati ?

Le  kapalabhati : le 6ème Kriyas

En sanskrit :

  • « Kapa » veut dire « Tête »
  • «Bhati» signifie «faire briller», «nettoyer »

On traduit le kapalabhati par « le crâne qui brille », mais aussi par "la respiration de feu". Le terme '' respiration de feu" précise l'aspect énergisant et le terme « crâne qui brille » son caractère purifiant. Le kapalabhati fait partie des six kriyas. Il est donc fondamental, car les six kriyas, dans la tradition, sont un passage obligé avant de s'engager sur la voie du Hatha yoga. Nous parlons ici de Hatha yoga au sens strict, c'est-à-dire d'une doctrine sans dogme qui comporte plusieurs techniques, comme le yoga, la méditation, les kriyas.. La respiration de feu  purifie le corps et notamment le système respiratoire. Cette purification permet au yogi d'aller vers les autres techniques de respiration yogique avec un système énergétique dégagé qui va permettre une optimisation de l'utilisation de l'énergie en travaillant sur sa circulation.

À quel moment réaliser le kapalabhati ?

On le retrouve dans la plupart des disciplines et évidemment dans le yoga Kundalini. Il peut se réaliser avant une séance de yoga pour sa capacité énergisante. On peut aussi l'utiliser comme un pranayama pour profiter de ses nombreux bienfaits. On préfère la réaliser le matin pour lancer la journée et on évite évidemment de la pratiquer avant le coucher. C'est aussi un très bon allié pour préparer une séance de yoga, mais il est aussi très efficace avant une séance de méditation grâce aux vertus de son massage du cerveau. La respiration de feu doit se faire à jeun, le matin par exemple, ou en dehors des moments de digestion.

Comment réaliser le kapalabhati ?

Il faut préciser que le Kapalabhati peut être dynamique ou doux. Pour lés débutants, il vaut mieux commencer en douceur.

Préambule

Dans la plupart des exercices de respiration contrôlée, l'inspiration est active et l'expiration passive. Dans les exercices de pranayama, on dit que l'expiration est toujours plus lente que l’inspiration. Le kapalabhati casse les codes et vous demande d'inverser  vos habitudes :

  • L’inspiration est passive, l'expiration devient très active

  • L’inspiration est lente et l'expiration est très rapide.

  • En mode dynamique les deux s'alternent rapîdement

La posture de kapalabhati

L'assise pour le kapalabhati

On retrouve l'assise habituelle pour les pranayamas. Le dos doit être bien droit. On cherche la position du lotus ou semi-lotus. On peut s'aider avec un banc de méditation ou avec un coussin de yoga pour tenir la posture sans avoir à forcer.  Vous devez sentir le relâchement de votre plexus solaire. Il ne faut surtout pas se reposer dessus, c'est-à-dire être "avachi". Le dos étant droit, le plexus solaire doit s'ouvrir naturellement et prendre toute sa place.

La posture pour réaliser kapalabhati

  • Prenez une ou deux longues inspirations passives.
  • Une inspiration passive, c'est une inspiration naturelle. Il faut qu'elle soit longue, simplement pour avoir assez d'air à expirer.
  • Le ventre se gonfle naturellement sans qu'on le retienne.
  • Relâchez l'air avec puissance et avec rapidité, mais sans forcer. Le visage doit rester impassible.
  • Vous devez faire un bruit fort d'expiration avec le nez.
  • Le ventre se vide et se rentre. C'est la sangle abominable qui travaille vers le bas-ventre.

Au début, il faut commencer par des petits cycles et au fur et à mesure, on peut augmenter la durée et alterner les phases douces et les phases dynamiques. Il ne faut pas confondre l'intesnité  avec de la force ou un excés d'engagement.

Attention : si vous ressentez des douleurs, des étourdissements, des battements au niveau des tempes ou si vous saignez du nez, il faut arrêter immédiatement.  Soit vous le faites mal, soit vous avez un blocage énergétique . Dans le premier cas, encore une fois, soyons humble,  il faut demander des conseils personnalisés.  Dans le second cas, votre professeur va vous aider à vous débloquer avec des asanas adaptés.

Les bienfaits du Kriyas  kapalabhati

Le kapalabhati est très enrichissant s'il est utilisé avec intelligence, contrôle, humilité et en gardant à l'esprit que la stimulation et la circulation des énergies se font dans un objectif d'équilibre. Le trop est tout aussi néfaste que le pas assez. On retrouve dans ses bienfaits le sens de ses différentes appellations :


Pour le cerveau, la respiration du "crâne qui brille"

  • lucidité mentale

  • Amélioration de la mémoire et de la concentration

  • Aide à éliminer les blocages mentaux

  • Énergisant et vitalisant

Pour le système digestif, la respiration de feu

  • Travaille l'ensemble du système digestif grâce au mouvement interne de massage

  • Détend, dénoue et muscle le diaphragme et sa zone.

  • Dynamise et renforce la rate, le pancréas, le foie et les abdominaux

  • Optimise la digestion

Pour le système respiratoire, la respiration de feu

  • Dégage et renforce les sinus

  • Permet de vider les poumons de l'air résiduel

  • Hyper oxygénation de tous le corps pour un décrassage de l’intégralité de l'organisme

Le kapalabhati est donc bel et bien un kriyas avec un rôle de purification puissant qui va de la tête au pied.

Les contre-indications pour le kapalabhati

  • État fiévreux fatigue

  • Grossesse

  • Problèmes cardiaques et respiratoire

  • Les Hernies notamment au niveau de ventre et du système digestif

  • Tension artérielle excessive ou insuffisante